BIOGRAPHIE

Férue d'expérimentations, Castonguay interroge les circuits électroniques audio en tant que micro-phénomènes aux traces tangibles et audibles. Son approche du son et de la musique électronique DIY est ludique, concrète et organique : elle démantèle et ré-oriente différentes machines compactes, obsolètes et à peine audibles pour en révéler les résonances secrètes.

Après avoir étudié la musique et l'art et avoir appris en autodidacte à utiliser les capteurs inductifs, les panneaux solaires, les circuits d'amplifications DIY et les systèmes de traitement pour engendrer des sons, Castonguay décide d'allier son bagage académique à son éthos DIY. Son travail a été présenté à Montréal et à l’étranger : Festival International Montréal/Nouvelles Musiques, Biennale Internationale d’Art Numérique, Perte de Signal, Eastern Bloc, Fondation Molinari, Centre Fokal (HT), STEIM (NL), Tsonami (CL). Elle a performé dans divers festivals tels que Sight & Sound, PirateBlocRadio, Ibrida Pluri II, Printemps Numériques, Metarythmes, Instruments Make Play (NL), Code d’Accès, au festival d’art sonore Tsonami (CL), Mutek, et plus récemment à Espacio Fundación Telefónica (PE). Sa performance au festival Les Percéides en 2018, Elettronica Povera, donne une nouvelle vie à différents objets électroniques abandonnés tels que des petits ventilateurs, des têtes de scanneurs et des jouets depuis longtemps oubliés en en extrayant une matière sonore aussi complexe qu'insoupçonnée. Avec l'installation de 2018 Floating Ground, elle traite différents circuits électroniques avec des composants électroniques à partir d'une chimie-maison, modifiant ces circuits par l’oxydation et les reconnectant grâce à la conductivité de l'eau de mer. Motivée par les possibles qu'engendre le concept d'open-source, elle a dirigé différents ateliers pratiques pour les artistes et les familles curieuses à Montréal, Tunis, Casablanca et au-delà. Elle est membre du centre d'artiste perte de signal.

BIOGRAPHY

Driven by experimentation, Castonguay investigates electronic audio circuitry as a physical process and phenomenon that leaves a palpable, audible trace. Her approach to sound and DIY electronics is playful, practical and organic: she disassembles and repurposes small, obsolete, barely audible machines to reveal the resonance, glitches and random sounds unexpectedly hidden within.

After studying music and art and teaching herself how to use inductive sensors, solar panels, DIY amplification circuits and processing systems to broadcast sounds, Castonguay has coupled her academic background with her DIY ethos. Her work has been presented in Montreal and abroad: Festival International Montréal/Nouvelles Musiques, Biennale Internationale d'Art Numérique, Perte de Signal, Eastern Bloc, Fondation Molinari, Centre Fokal (HT), STEIM (NL), Tsonami (CL). She has performed in various festivals such as Sight & Sound, PirateBlocRadio, Ibrida Pluri II, Printemps Numériques, Metarythmes, Instruments Make Play (NL), Code d'Accès, Tsonami (CL) Sound Art Festival, Mutek, and more recently at Espacio Fundación Telefónica (PE). Her performance at Les Percéides festival in 2018, Elettronica Povera, gave new life to abandoned electronic objects, such as small fans, scanner heads and long-forgotten toys, by revealing the complex sound matter of their still-functional electric currents. With 2018 installation Floating Ground, she treated electronic circuits with a chemical compound, disrupting the circuit through crystal-forming oxidation and reconnecting it with sound-activating drops of seawater. Motivated by concepts of the commons and open practices, she's lead hands-on sound workshops for artists, communities and families in Montréal, Tunis, Casablanca and beyond. She is a member of the artist center perte de signal.

CONTACT

contact (dot) stephaniecastonguay (at) gmail (dot) com