Durant la résidence Studio Immersion Program de PIX FILM je me suis submergé dans un flux de signaux électriques. Confinée à mon atelier du sous-sol, l’immersion était synonyme d'underground. Dans cette jungle souterraine, j’y ai passé les derniers mois à créer une constellation de dispositifs électroniques, explorant la notion de mémoire et de matérialité par le détournement d’objets électroniques (numériseurs, écrans d’ordinateur, convertisseur vidéo, panneaux solaires).

Je suis heureuse d'enfin présenter le fruit de mes machinations des derniers mois sous forme d'une première exploration performative présenté dans le cadre du forum Avantage Numérique,  en partenariat avec Galerie-Nouvel Ontario et perte de signal.

Déployées comme lutheries expérimentales, des têtes de numériseurs ont été hackés afin de devenir instruments audiovisuels crées pour la performance. Capturant la réflexion d’artefacts physiques, de minéraux, de résidus électroniques ou de matières bioplastiques, ces instruments permettent de traduire le monde analogique dans une vision poétique, capturée par ces machines.

La présentation de la performance Capter les Fréquences Optiques / Capturing Light Frequencies aura lieu le 23 avril 18h30 dans le cadre de la programmation enligne du Forum Avantage Numérique.

Billets en vente ici : Carrefour Francophone

Remerciements / Acknowledgments

Cette performance a été rendue possible grâce au généreux soutien technique de perte de signal. La création d'instruments a été soutenue par le collectif PIX FILM dans le cadre de la résidence du Programme d'Immersion en Studio rendue possible grâce au soutien financier de la Fondation Petman, ainsi qu'au soutien du Fond de Recherche du Québec Société et Culture (FRQSC). Je tiens également à remercier Raphaël Demers pour sa collaboration.

This performance was made possible thanks to the generous technical support of perte de signal. The creation of instruments was supported by the PIX FILM collective during the Studio Immersion Program residency made possible thanks to the financial support of the Petman Foundation, as well as the support of the Fond de Recherche du Québec Société et Culture (FRQSC). I would also like to thank Raphaël Demers for his collaboration.