BIOGRAPHIE

Expérimentaliste dans l’âme, l’autodidacte Stephanie Castonguay est devenue ingénieuse dans son art en affinant sans cesse ses instruments DIY, nous invitant dans son univers audiovisuel inventif et captivant. Ancrée dans la matérialité, son approche du son et des circuits est processuelle : elle démonte et réutilise de petites machines obsolètes, à peine audibles, pour révéler les résonances, les glitchs et les sons imprévisibles qui s’y cachent. Son travail est présenté dans de nombreux festival dont LAB30, Instruments Make Play, STEIM, MUTEK, Tsonami Sound Art Festival, Athens Digital Arts Festival, Musica Ex Machina Festival, Sight & Sound et Klangmanifeste.

Sa performance au festival Les Percéides en 2018, Elettronica Povera, donne une nouvelle vie à différents objets électroniques abandonnés tels que des petits ventilateurs, des têtes de scanneurs et des jouets depuis longtemps oubliés en en extrayant une matière sonore aussi complexe qu’insoupçonnée. Avec l’installation Floating Ground, elle traite différents circuits électroniques avec des composants électroniques à partir d’une chimie-maison, modifiant ces circuits par l’oxydation et les re-connectant grâce à la conductivité de l’eau de mer. Motivée par les pratiques ouvertes et la culture DIT, elle a dirigé des ateliers pratiques sur le son pour des artistes, des communautés et des familles à Montréal, Tunis, Casablanca, Dakar et ailleurs. Basée à Montréal / Tiohtiá:ke, elle fait partie de la cohorte du prgramme AMPLIFY D.A.I. et est membre du centre perte de signal.

récent